Des spécialistes ont dénoncé récemment la présence d’un taux élevé d’octane dans l’essence proposé à la vente au niveau de plusieurs station-services. Cet hydrocarbure saturé est la molécule de référence de la réaction de combustion des moteurs à essence. Autrement dit, si cernier comporte un taux anormalement élevé d’octane, il brûle plus rapidement.

En plus des contraintes liées au coût élevé de l’essence, le consommateur note que son plein dure beaucoup moins longtemps. L’association de défense des consommateurs a reçu plusieurs plaintes à ce sujet traduisant le ressentiment de consommateurs furieux de payer plus cher, un carburant qui brûle plus vite.

[fbvideo link= »https://www.facebook.com/dzvideo93/videos/1291880250846001/?__mref=message_bubble » width= »500″ height= »400″ onlyvideo= »1″]

Bouziane Mahmah, spécialiste des questions énergétiques, a expliqué, dans une récente contribution, qu’il est parfaitement possible de procéder à des modifications sur la formule de l’essence afin d’accélérer sa combustion et cela en procédant à des ajustements sur l’indice d’octane.

Réagissant aux déclarations du PDG de Naftal, qui a démenti une manipulation de l’essence, le spécialiste s’est interrogé sur les motifs qui animent les responsables du secteur pour ne pas afficher les formules ou les offres disponibles, comme cela se fait dans la majorité des pays du monde. «Le consommateur a parfaitement le droit d’être informé sur les composants du produit qu’il paye cher», a-t-il estimé.

Massinissa M.  

Article précédentCherté des matériaux de construction/ Un site de 624 logements LSP abandonné à Alger 
Article suivantCrise au RCD/ Nordine Aït-Hamouda s’attaque publiquement à Saïd Sadi