Cinéma/ Le film « Salafistes » crée la polémique

0
Advertisement

Jamais dans les annales du cinéma français un film n’a suscité autant de controverses et de gêne comme l’a fait le film « Salafistes », réalisé par le journaliste mauritanien Lemine Ould M. Salem et le réalisateur français François Margolin. La controverse est tellement grande que la ministre française de la Culture, fleur Pellerin, a dû s’en expliquer. Et après d’âpres débats, les autorités françaises ont finalement accepté la diffusion du film dans les salles de cinéma, mais avec la mention «interdit aux moins de 18 ans», utilisée habituellement pour les films comportant des scènes expressément sexuelles ou excessivement violentes.

Le film, tourné en Algérie, au Mali, en Irak, en Tunisie et en Mauritanie, raconte, à travers des scènes réelles, la vie des extrémistes salafistes dans plusieurs régions du monde. Il comporte même des scènes de décapitation et de violences. C’est le cas de personnes jugées par des organisations terroristes pour leurs convictions religieuses ou idéologiques.

Certains analystes français voient en l’autorisation de la diffusion de ce film une «apologie du terrorisme». C’est le cas de l’éditorialiste du journal de Droite, Le Figaro, Yves Thréard, qui demande au gouvernement d’interdire la diffusion du film qui constitue, selon lui, une «propagande» terroriste.

Les promoteurs du film avancent, par contre, l’idée selon laquelle les français ont droit de voir ce qui se passe dans ces territoires gérés par les fous du Dieu.

Essaïd Wakli

Article précédentVidéo. Nouvelle Constitution en Algérie/Pour des contre-pouvoirs puissants et indépendants
Article suivantPêche/ 1200 km de côtes et si peu de poisson