Un contrôle plus sévère sera effectué concernant la fabrication et l’importation des chauffages à gaz. C’est ce qu’a indiqué le ministère du Commerce qui a annoncé, hier, la promulgation d’un arrêté ministériel fixant les «nouvelles exigences en matière de sécurité des appareils à gaz combustible». Cette mesure était attendue depuis des mois au vu du nombre grandissant de victimes du «monoxyde de carbone».

Dans la majorité des cas, les décès par les gaz brûlés sont dus à la défectuosité ou non-conformité du matériel utilisé. Le ministère du Commerce avait procédé, il y a une année, a une enquête relative aux chauffages à gaz. Sur 158 appareils, importés ou fabriqués localement, contrôlés, 155 n’étaient pas conformes, soit un taux de 98%. D’où la décision des autorités de procéder à des contrôle plus rigoureux.

A cet effet, les importateurs et fabricants devront désormais passer par des organismes accrédités pour avoir un certificat de conformité afin de pouvoir commercialiser leurs produits. Cette mesure concerne également les fabricants ou importateurs de pièces  de rechanges utilisés dans le montage de ces appareils.

Maintenant que l’arsenal juridique est là, les responsables concernés pourront lutter efficacement pour réduire le nombre de décès par l’inhalation du monoxyde de carbone. Pour peu que la réglementation soit respectée.

Elyas Nour 

Article précédentDiplomatie/ Xavier Solana inquiet pour l’avenir de l’Algérie
Article suivantInnovation/ Une poubelle intelligente offre le Wifi gratuitement en Inde