Pressée de régler au plus vite le problème des réfugiés nord-africains, l’Allemagne ne lésine pas sur les moyens. Après avoir pris son téléphone pour appeler Abdelmalek Sellal, la chancelière allemande, Angela Merkel a envoyé son ministre de l’Intérieur pour sillonner les trois pays du Maghreb. Thomas de Maizière a atterri, lundi soir, à Alger pour rencontrer les responsables algériens.

Lors de la visite effectuée, en janvier, par Abdelmalek Sellal à Berlin, la chancelière Angela Merkel a demandé aux «Algériens» de faciliter le renvoi de leurs compatriotes qui n’ont pas bénéficié de titres de séjour. «L’Algérie n’y voit aucun inconvénient à condition de s’assurer qu’ils sont vraiment des Algériens», a répliqué Sellal. Cette rencontre s’est déroulée quelques jours seulement après les «agressions» de Cologne, durant laquelle une cinquantaine de Maghrébins ont été arrêtés par la police. Ils sont soupçonnés d’avoir commis des viols et agressions sexuelles lors de la nuit de la Saint-Sylvestre.

Les médias allemands ont rapporté que pas moins de 2500 migrants algériens sont sur le point d’être expulsés d’Allemagne. Ils n’ont pas obtenu le statut de réfugiés politiques.

Essaïd Wakli

Article précédentEnergie solaire/ Des scientifiques algériens mettent au point une nouvelle technologie 
Article suivantHydrocarbures/ Sonatrach compte augmenter sa production en 2016