Après des semaines de tergiversation, les autorités semblent enfin décidées à bouger pour trouver une solution au problème des médicaments contrefaits qui continuent d’être écoulées librement dans certaines officines. Un système de code-barres, sous forme de vignettes autocollantes disposées sur tous les types de médicaments permettant la traçabilité des médicaments, sera prochainement mis en place.

C’est une décision qui a été prise suite à une rencontre  entre  le directeur général de la Sécurité sociale, le ministère du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité sociale et le syndicat des pharmaciens.

Djaoued Bourkaib, DG de la sécurité sociale au ministère du Travail explique que cette opération reposera sur la généralisation de l’utilisation du système Data-Matrix, un dispositif d’encodage des informations sur un code-barre permettant de tracer efficacement les médicaments. Ce dispositif va également permettre une «interopérabilité» des systèmes, c’est-à-dire que les opérations de remboursement seront dorénavant automatisées.

Les pharmaciens seront grâce à ce système de traçabilité alertés en temps réel en cas de retrait de lots ou de produits périmés.  Pour le président du Syndicat national des pharmaciens d’officines, ce dispositif permettra de renforcer l’outil réglementaire et de sécuriser le marché en assurant la traçabilité des produits.

M. Bourkaib a par ailleurs déclaré que le décret exécutif permettant la mise en place de ce système sera signé au mois de juin prochain.

Massi M.