L’OPEP  prévoit une stabilisation des marchés pétroliers après la tenue de la réunion des pays producteurs de pétrole, le 17 avril prochain, à Doha, et la mise en place du plan de gel de la production. On table même sur une hausse moyenne, voire élevée des prix du baril.   

Le secrétaire général de l’Opep a révélé, lundi 21 mars, dans la capitale autrichienne Vienne, que «les marchés pétroliers connaîtront enfin une stabilité», ajoutant que «les cours du pétrole vont rebondir et ce, même si l’Iran décidait de ne pas prendre part la réunion de Doha».

C’est en somme une bonne nouvelle pour les pays producteurs. Ces derniers ont vécu, ces deux dernières années, un véritable cauchemar, dont le début a coïncidé avec le l’arrivée en force sur le marché du pétrole et du gaz de schiste américains. La production US a, en effet, atteint le chiffre record de 9 millions de barils jour.

Malgré le recul notable de l’activité de forage aux USA, provoqué par l’arrêt de la production sur plusieurs sites pétroliers conséquence de la politique de gel, le pays de l’oncle Sam demeurera un acteur incontournable sur la scène internationale. Cette variable a, selon les propos du secrétaire général de l’OPEP, été prise en compte, «même si aucune approche diplomatique n’est prévue pour tenter de négocier avec les producteurs américains, le gel de la production aura pour effet une progression positive des cours de pétrole pour atteindre un niveau moyen, voire élevé».

Rappelons qu’une quinzaine de pays prendront part à la réunion des pays OPEP et non OPEP qui se tiendra le 17 avril prochain à Doha. L’Algérie, l’Équateur, le Nigeria, Les Émirats Arabes Unis, le Koweït et le Sultanat d’Oman seront de la partie. L’Iran n’a pas confirmé sa participation à cette réunion ce qui fait que les Etats prenant part à cette initiative ont mis en place un plan anticipant un éventuel refus de la République islamique de souscrire à leur démarche.

Massi Mansour

 

Article précédentCommerce/ Le marché de gros de Semmar sera déplacé à Baba Ali
Article suivantAPN/ Feu nourri sur Mohamed Laksaci