Le bras de fer entre les enseignants contractuels et le ministère de l’Éducation nationale se poursuit. La tutelle a dépêché, hier samedi, des représentants pour trouver une issue au conflit qui l’oppose aux enseignants contractuels. Aucune évolution notable n’est à signaler pour l’heure. Les syndicats autonomes CLA et Cnapeste entrent, pour leur part, dans la bataille et annoncent des débrayages en signe de solidarité.

Sur le terrain, les syndicats autonomes se sont distingués par un formidable sens de la solidarité. Le  Conseil des lycées d’Algérie (CLA) ainsi que le Conseil National Autonome du Personnel Enseignant du Secteur Ternaire de l’Education( Cnapeste) multiplient les actions.  C’est dans ce cadre que le CLA, le Cnapeste et le Snapap appellent l’ensemble des enseignants à observer une journée de protestation, le mercredi 13 avril, accompagnée de rassemblements devant toutes les directions de wilaya le même jour à 10 h.

Cette mobilisation est selon le CLA,  un geste de solidarité avec les enseignants contractuels qui luttent pour arracher leur intégration sans condition dans le secteur de l’Éducation nationale».

Cette énième action de protestation a été la résultante des prises de contacts entre les représentants des deux syndicats. Le CLA et le Cnapeste ont tenu, hier, leurs conseils nationaux. Les deux organisations ont convenu de  peser lourd dans les négociations qui s’annoncent et pour cela, des grèves cycliques sont l’instrument choisi pour soumettre la tutelle.

Massi M.

Article précédentSeul résultat concret de la visite de Manuel Valls/ Alstom va produire des trains en Algérie
Article suivantAffaire des visas pour les journalistes français/ Les explications de Sellal et la parenthèse de Valls