L’ancien capitaine de l’équipe de France d’escrime, Victor Sintes, a officiellement opté pour la sélection algérienne de la discipline en mars dernier. Celui-ci avait écopé, en 2013, d’une sanction qui l’a éloigné définitivement de l’équipe française, après avoir émis des critiques virulentes envers l’encadrement technique.

Depuis, il n’a plus disputé de tournois officiels. Mais il s’avère que Victor Sintes est le petit fils d’un ancien joueur de football, en l’occurrence Abdelhamid Bensegueni, ayant évolué à Constantine, avant d’aller poursuivre sa carrière en France et s’y installer. Victor Sintes devient désormais Victor Hamid Sintes.

Malgré le fait que ce fleurettiste n’a pas disputé de tournois officiels depuis près de trois ans, il a réussi, jeudi, à arracher sa qualification aux prochains Jeux Olympiques. Lors d’un tournoi africain disputé à la salle Harcha, à Alger, Hamid a battu en finale le Sénégalais Babacar Kadam (15-4). Agé de près de 34 ans, Victor Sintes ne vise ni plus ni moins qu’une médaille olympique lors des prochains JO. S’il atteint son objectif, ça sera la première médaille algérienne dans la discipline.

La qualification de cet athlète au rendez-vous de Rio a été largement commentée par les médias sportifs français. «Sans réelle surprise, le champion du monde par équipes 2005 et médaillé de bronze individuel aux Mondiaux 2011 sous les couleurs bleues s’est hissé en finale où, opposé au Sénégalais Babacar Kadam, il a obtenu son sésame olympique en s’imposant nettement 15 à 4», a écrit le journal «L’Equipe».

Elyas Nour

Article précédentPrivatisation de Mobilis/ Feraoun dit non
Article suivantPolémique autour de l’état de santé de Bouteflika/ L’UGTA et le FCE à la rescousse du régime