Le ministre de l’Habitat, Abdelmadjid Tebboune s’en est violemment pris à Bouygues Constructions qui était, selon lui, intéressé par la construction de la grande mosquée d’Alger. Des sources proches du dossier affirment, pour leur part, que le groupe français n’a jamais soumissionné pour la réalisation de l’infrastructure.

«Bouygues pensait qu’il allait obtenir le projet. Comme s’il était dans la maison de papa. Il n’a pas eu la mosquée et ne l’obtiendra pas», a déclaré le ministre de l’Habitat lors d’une conférence de presse animée lors d’une visite effectuée sur le chantier de la Grande mosquée d’Alger. « Tout le monde connait le lien entre Bouygues et Canal +, cela nous permet de comprendre la suite », a indiqué le ministre qui a ainsi fait le lien entre la couverture que fait la chaîne française Canal+ de l’état de santé du chef de l’Etat et le chantier de la Mosquée d’Alger. Pourtant, le groupe Canal+ est la propriété, en partie, du groupe Bolloré. Bouygues est  plutôt propriétaire de TF1.

Plus que cela, le ministre fait le lien entre l’ancienne appellation du quartier qui abrite la mosquée, à savoir Lavigerie, le qualifiant de général alors qu’il était cardinal, et son appellation actuelle Mohammadia, en référence au prophète Mohamed.

Notons que les experts qui ont eu à travailler sur le dossier de la grande mosquée d’Alger affirment que le groupe Bouygues n’a jamais soumissionné pour la réalisation de l’infrastructure cultuelle. Cette sortie du ministre de l’Habitat, qui collectionne les échecs dans son secteur, s’apparente à de la pure démagogie destinée à titiller la fibre patriotique des Algériens.

Essaïd Wakli

Article précédentAADL/ La moitié des logements prévus n’est pas lancée
Article suivantInnovation/ Ces Algériens qui conçoivent des robots