Les acteurs de la filière des boissons de Kabylie et des Hauts-Plateaux se sont mis d’accord pour former le premier cluster algérien. De tels regroupements ont pour objectif de former un bloc permettant d’avoir plus d’influence lors des opérations d’exportation.     

Fondé sur un principe novateur pour l’économie nationale, ce cluster boissons regroupe des entreprises concurrentes sur le marché national pour faire d’elles un groupe complémentaire pour envahir les marchés étrangers.

Mourad Bouattou, président de ce cluster, indique que le principe de la manœuvre est de regrouper tous les grands producteurs et intervenants dans le processus de production de la région de la Soummam et des Hauts-Plateaux ainsi que ceux se trouvant dans différentes wilayas pour peser lourd et inviter ainsi les partenaires étrangers à appliquer le principe de réciprocité en ouvrant des comptoirs pour ces produits.

M. Bouattou explique que plusieurs grandes entreprises nationales telles que General  Emballage et des filiales de l’entreprise Ifri, spécialisées dans la production de bouteilles en plastique, ont pris part à cette initiative. Il précise en outre que ce cluster n’aurait pu voir le jour sans l’intervention les acteurs de la chaîne logistique, tels que le port de Bejaïa et Numilog Cevital, spécialisée dans le transport.

M.M.    

 

 

Article précédentAffaire de l’immeuble du 11 boulevard de la Soummam d’Oran / Les résidents continuent de résister à l’influence de Djillali Mehri
Article suivantRecensement de la population/ L’Algérie compte numériser les adresses de tous ses habitants