Les pouvoirs publics ont lancé, depuis un an, une opération d’élaboration d’un fichier national des adresses. Le but est de faciliter l’établissement d’un recensement général de la population d’ici 2018, en recourant aux nouvelles technologies.      

L’une des méthodes choisies par l’Office national des statistiques (ONS) pour mener à bien ce recensement est l’élaboration d’un fichier national des adresses.  Ce fichier inclura  la localisation des nouvelles et anciennes constructions dans un espace géographique précis, permettant de lier chaque habitant à une adresse précise. Le but de la démarche est de faciliter le recensement de lapopulation.

Celui prévu pour 2018 se fera ainsi avec l’apport des nouvelles technologies dont l’utilisation de l’image satellitaire. L’ONS a également prévu une vaste enquête sur l’immigration, une nouveauté qui vient compléter les traditionnelles missions de l’office relatives aux recensements généraux et les enquêtes sur les ménages, la santé, l’évolution de l’espérance de vie…

Sur le terrain, les pouvoirs publics ont commencé à concrétiser ce projet en mettant en place des commissions de préparation et de suivi au niveau des wilayas et des APC. Les commissions de wilayas sont composées de responsables de ANP, de représentants de différents services de sécurité (police et gendarmerie nationales) et des directeurs de l’exécutif, dont ceux de la santé, de l’urbanisme, des transports, de la réglementation et des affaires générales (DRAG), de l’administration locale (DAL). Des commissions communales seront également chargées d’appuyer les préparatifs pour la réalisation du recensement.

Massi M.

Article précédentExportation/ Les producteurs algériens de boissons s’organisent en cluster
Article suivantVaccination/ Un nouveau calendrier pour les enfants algériens