Depuis quelques jours, les services de la Caisse nationale des assurés sociaux (CNAS) tente de renflouer ses caisses. Elle envoie, en effet, ses agents pour faire pression sur les entreprises afin de payer les cotisations de leurs employés. C’est le cas de certains journaux destinataires de mises en demeure. Leurs comptes ont été bloqués au même titre que certaines entreprises privées.

L’action de la CNAS se passe à quelques mois de la date butoir fixée aux entreprises retardataires afin de payer leurs cotisations. Ainsi, pas moins de 177 000 employeurs ont bénéficié de  l’annulation des majorations et pénalités de retard, suite au versement de leurs  cotisations principales auprès de la Caisse nationale des assurances sociales  des travailleurs salariés (CNAS), a indiqué lundi à Guelma, le directeur général de la Caisse, Tidjani Hacène Heddam, rapporte l’APS. Dans les détails, M. Heddam a ajouté que plus de 147 000 employeurs sont à jour avec leurs cotisations auprès de la caisse et se sont acquittés de leurs dettes cumulées au fil des années, précisant que ses services ont mis en oeuvre des opérations de rééchelonnement en faveur de 18 000 employeurs.

Selon les chiffres donnés par le ministère du Travail, au moins 50% des salariés algériens travaillent au noir. Cet état de fait les expose aux représailles de la CNAS qui compte combler le déficit chronique dans lequel elle se trouve depuis quelques mois.

Essaïd Wakli