L’Ambassade de France à Alger a démenti, dans une déclaration publiée aujourd’hui sur son site Internet, les informations faisant état de «malversations et de non transmission par TLSContact de certains dossiers».

Après avoir rappelé que ces «rumeurs» se sont «propagées à la suite d’un SMS et d’une publication sur Facebook abusivement attribués au chef du service des visas du consulat général de France à Oran», l’ambassade de France affirme que «les procédures mises en place au sein de TLSContact ne permettent en aucun cas ce type de fraude, et toutes les demandes reçues par ce prestataire sont systématiquement transmises au consulat général concerné».

Ceux qui ont émis des doutes sur la probité de certains employés de TLSContact se sont appuyés notamment sur le fait que ces derniers temps les services consulaires français n’apposent plus de cachet sur les passeports des personnes dont les demandes de visa sont rejetées.

Des rumeurs insistantes ont circulé à propos d’un réseau, à l’intérieur de TLSContact, dont les éléments réceptionnent les dossiers mais ne les transmettent pas au consulat de France (Alger, Oran et Annaba) afin d’empocher les frais payés par les demandeurs en question. «Les vérifications conduites sur les dossiers de personnes n’ayant pas obtenu leur visa ont démontré que les demandes avaient bien été traitées par le consulat général concerné, qui leur avait opposé un refus en toute connaissance de cause, sur la base de la réglementation en vigueur», indique encore l’Ambassade de France qui ajoute que «les consulats des Etats membres de l’Espace Schengen, en application de l’article 20 – alinéa 3 du Code communautaire des Visas, n’apposent plus de cachet dans les passeports depuis le 20 novembre 2015, date à laquelle le VIS (Système d’information Schengen) est devenu pleinement opérationnel dans toutes les régions du monde».

Elyas Nour 

Article précédentVidéo. Violence/ Les raisons d’une expansion fulgurante
Article suivantÉliminatoires du Mondial 2018. Libye-Tunisie/ La FIFA rejette le stade Zabana d’Oran