soldat mali

Seize militaires ont été tués et 10 autres blessés, aujourd’hui mercredi, dans une attaque dans le centre du Mali , a révélé l’Agence France-Presse, citant des sources sécuritaires et médicales.

L’armée malienne avait annoncé plus tôt qu’au moins 5 militaires avaient été tués et 8 autres blessés.

Un responsable médical travaillant dans le centre du Mali a indiqué que le nombre de morts était passé à 16, tandis que le nombre de blessés avait atteint 10 dans les rangs de l’armée.

Une source sécuritaire, qui a demandé à ne pas être nommée, a confirmé le nouveau bilan.

Des sources militaires et administratives ont indiqué à l’AFP que l’attaque a eu lieu sur la route entre Bankas et Bandiagara.

Moulay Guindou, le maire de Bankas, a déclaré à Reuters que 16 soldats ont été tués dans l’attaque près du village de Boudio, tandis qu’un autre responsable local a déclaré que plus de 10 soldats ont été tués dans l’attaque.

Et samedi dernier, les Nations Unies ont annoncé la mort d’un casque bleu et la mort de 4 autres, lorsqu’un engin explosif a explosé dans le nord du Mali.

Dans un communiqué, le Conseil de sécurité a appelé le « gouvernement de transition du Mali à enquêter d’urgence sur cette attaque et à traduire les auteurs en justice ».

Le 28 septembre, cinq agents de sécurité escortant un convoi d’une société minière ciblée dans une attaque ont été tués dans l’ouest du pays .

L’attaque a ensuite été revendiquée par le groupe lié à Al-Qaïda Nusrat al-Islam et les musulmans.

Le 20 septembre, une autre attaque, également revendiquée par le même groupe, a eu lieu, tuant quatre soldats maliens dans le centre du pays au passage d’un convoi d’évacuation sanitaire.