Deux militaires ont été blessés, hier, en sautant sur une mine dans la région de Théniet El-Abed (Batna). Les militaires, en opération dans le secteur, ont été surpris tôt dans la matinée par la déflagration de l’engin de fabrication artisanale. Ils riposteront avec énergie aux tirs nourris qui fusaient de part et d’autre de la chaussée, après l’explosion de la bombe, repoussant les assaillants embusqués.
Quelques heures après, le centre-ville de Batna fut secoué par la détonation d’une forte explosion survenue au niveau de la gare ferroviaire de la ville, causant d’importants dégâts matériels Heureusement, aucune victime n’est à déplorer.

Selon des témoignages recoupés aux alentours de la gare, lieu de l’incident, c’est vers 9h30 que la déflagration a soulevé un wagon chargé de blé dans un train de marchandises en état de stationnement dans la gare qui se trouve au centre-ville de Batna, à proximité de l’hôtel Chelia. Les premières informations, qui ont vite fait le tour de la ville, durant toute la matinée de cette journée, avançaient la thèse d’un attentat terroriste à la bombe.

Ce lieu où, en plus des autorités civiles et militaires, les services de sécurité se trouvaient en nombre important depuis la matinée, était encore bouclé en fin de journée. Deux thèses sont avancées sans qu’aucune ne soit affirmée ou infirmée. La première : les éléments de l’enquête menée par la Police judiciaire privilégie la piste de l’accident. Un problème mécanique aurait causé une explosion sous le wagon induisant une cassure du métal.

La seconde : la piste terroriste reste plausible tant que l’enquête n’a pas encore livré tous ses secrets. Au moment où nous mettons sous presse aucune piste n’est privilégiée.

Par : F. Lamia
Copyright (c) LIBERTE

Article précédentRestauration rapide en Algérie. Le tube digestif en appel
Article suivantÉtats-Unis : Une fusillade éclate à proximité du musée de l'Holocauste de Washington.