Ce n’est un secret pour personne.

L’Amérique détient un pouvoir d’influence considérable sur Israël.

Comment?

D’abord et avant tout par ses livraisons d’armes à Tsahal.

Il faut lire à ce sujet un rapport publié en décembre à par un think tank proche des démocrate (la « New America Foundation« ), dont la correspondante du Monde à Washington, Corine Lesnes, a parlé hier la première dans son excellent blog.

Ce document américain est éloquent.

William Hartung, le meilleur spécialiste du complexe militaro-industriel américain, écrit que:

– Depuis le début des années 70, Israël est le premier récipiendaire de l’aide militaire américaine à l’étranger.

– Sous Bush, cette assistance s’est élevée à 21 milliards de dollars soit 2,7 milliards par an en moyenne. Il est prévu qu’elle augmente pour atteindre 3 milliards par an dans les dix ans à venir.

– Au total, « l’essentiel de l’arsenal d’Israël est composé d’armes fournies par les États-Unis, des F-15 ou F-16, aux chars M1, aux hélicoptères d’attaque, aux bombes et aux munitions ».

– « Donc quand les forces israéliennes engagent le combat à Gaza ou en Cisjordanie, elles utilisent des systèmes conçus aux Etats-Unis qui soit ont été produits en Amérique soit ont été fabriqués sous licence américaine. »

Autrement dit, la nouvelle administration dispose d’un levier formidable sur l’Etat hébreu.

En menaçant d’interrompre ou de réduire son assistance militaire (ou au moins de ne pas l’accroître), la Maison Blanche pourrait contraindre Israël à se conformer aux résolutions du Conseil de sécurité des Nations-Unies et notamment la dernière qui appelle à un cessez le feu immédiat.

Mais Barack Obama est-il prêt à aller jusque là?

Vincent Jauvert
Source: blog nouvelobs