Le milliardaire texan Allen Stanford, accusé d’une fraude de 8 milliards de dollars de produits financiers, a été localisé jeudi en Virginie par des agents du FBI qui lui ont remis une plainte de la SEC, l’autorité de surveillance des marchés américains. Stanford, qui avait disparu de la circulation ces derniers jours, n’a pas été arrêté, a précisé jeudi le bureau d’investigations. Il s’apprête toutefois à remettre son passeport aux autorités, selon la police. « Il prend des dispositions pour le rendre », a déclaré la source, précisant que Stanford avait reçu la plainte vers 13 h 15, heure locale (19 h 45, heure de Paris) à Fredericksburg, en Virginie.

La Securities and Exchange Commission (SEC) accuse Stanford et deux autres responsables du Stanford Financial Group d’avoir frauduleusement vendu pour 8 milliards de dollars de certificats de dépôt à haut rendement « en promettant des taux de rendement élevés qui dépassent ceux disponibles par le biais de vrais certificats de dépôts proposés par des banques traditionnelles« . Le Stanford Financial Group, basé dans le paradis fiscal d’Antigua aux Antilles, gère plus de 50 milliards de dollars d’actifs à travers le monde.

Un cabinet d’avocats américain a annoncé jeudi avoir lancé une action en nom collectif contre le groupe du milliardaire Allen Stanford. Le cabinet Coughlin Stoia Geller Rudman and Robbins a indiqué, dans un communiqué, avoir déposé une plainte au civil devant un tribunal du Texas au nom des clients de Stanford International Bank (SIB) qui ont investi dans ses produits entre février 2004 et février 2009. « Les plaignants affirment que ces rendements élevés ont été rendus possibles par le fait que SIB investisse ses dépôts plutôt que de les prêter », a précisé le cabinet d’avocats. Or « près de 80 % des investissements de SIB étaient concentrés sur seulement deux catégories à haut risque et faiblement liquides : le capital-risque et l’immobilier« .

Source: Le Monde
stanford1