Centre Culturel Algérien à Paris (171, Rue de la Croix Nivert 75015 : M° Boucicaut, ligne 8)

Mercredi 20 Mai 2009-18H30

« La Littérature algérienne dans tous ses états’’, thème de la deuxième table-ronde organisée par le Centre Culturel Algérien à Paris. La rencontre, qui fait suite à celle du 16 avril dernier en présence de l’écrivain et chroniqueur littéraire Kaddour M’HAMSADJI et de l’universitaire Hadj MILIANI, verra la participation de l’écrivaine Fatéma BAKHAI (Oran) et de l’écrivain et journaliste Hamid GRINE (Alger)

Mardi 26 2009-19H

Projection du film ‘’Le Retour de l’enfant prodige » de Youssef Chahine.

Ce film, qui évoque la famille et la société à travers un jeune homme, Ali, de retour à son village natal en Égypte, a été réalisé en 1976 par le défunt Youssef Chahine, grand cinéaste universel, décédé le 27 juillet 2008.

mardi 2 & mercredi 3 juin
sur une proposition de Nashazhone, Instants Chavirés présente

SUBLIME FREQUENCIES TOUR !!
2 SOIRS AUX INSTANTS CHAVIRÉS

En révélant des musiques traditionnelles inconnues – décelées aussi bien dansdes environnements péri-urbains que dans les régions les plus reculées d’Asie du sud-est, du Moyen Orient, et d’Afrique du Nord – mais aussi tout un versant populaire, kitsch et insolite, le label Sublime Frequencies, fondé en 2003 par Alan Bishop, Hisham Mayet et Richard Bishop, constitue une véritable cosmogonie discographique, soulevant des pans entiers d’un patrimoine musical qu’aucun autre label n’avait jusqu’à présent documenté. L’entrecroisement de sonorités inouïes, la richesse et la diversité des musiques collectées forment un prodigieux kaléïdoscope sensoriel, un éblouissant voyage psychédélique dans les territoires méconnus du folklore mondial. Une esthétique sans frontières qui plonge au coeur de l’histoire humaine et redéfinit le rapport à l’altérité.
Loin des conceptions toutes faites des « musiques du monde » destinées d’un côté à des spécialistes, de l’autre à un marché qui exploite la soif d’exotisme des bobos, Sublime Frequencies peut déboussoler le novice par son esthétique bizarroïde, anti-académique au possible.
Réfutant tout conditionnement culturel, le label ne s’abrite derrière aucun alibi et ne fournit qu’un minimum de notes explicatives au verso de pochettes hautes en couleurs, sans autre intention que de transmettre une nuée d’impressions sonores non homologuées par l’industrie musicale. Le reste est laissé à l’appréciation de l’auditeur.
« Nous ne cherchons en aucune manière à nous affilier au marché actuel de la world music, explique Alan Bishop. C’est en raison de l’inculture et de la vision triviale et vulgarisatrice de cette industrie musicale que Sublime Frequencies a le luxe de pouvoir créer son propre marché. Mais nous ne sommes pas motivés par un esprit commercial. Nous sommes motivés par notre passion pour toutes les expériences que cette musique et ces cultures nous procurent.
L’argent et la reconnaissance sociale n’ont jamais été notre credo. »
Davantage qu’un label, Sublime Frequencies se présente plutôt comme « un collectif d’explorateurs dédiés à la découverte et à la diffusion d’images et de sons méconnus, aux frontières de l’urbain et du rural, de la tradition et de la modernité, à travers des films et des vidéos, des enregistrements en « milieu naturel », des transmissions radios sur ondes courtes, de la musique populaire et folklorique internationale, des anomalies sonores et toutes autres formes d’expressions humaines et naturelles qui ne sont pas suffisamment documentées dans les réseaux de la recherche académique, de l’industrie du disque actuelle, des médias ou des lobbies établis.  »
En six ans d’existence, le label a produit 35 CDs, 8 DVD’s et 5 LPs.

mardi 2 juin

GROUP DOUEH
Doueh guitare, tinidit
Halima tbal, voix
Bashiri voix
Jamal claviers

Group Doueh est originaire de Dakhla, un village du Sahara occidental situé au sud du Maroc, à l’est de la Mauritanie et au bord de l’Océan Atlantique. Le son atypique du groupe, qui s’est formé il y a plus de vingt ans, est à la fois enraciné dans la tradition Sahraoui et Hassanienne, et tourné vers l’expérimentation. Il incorpore ainsi des influences pop et rock inhabituelles, s’inspirant aussi bien de Yassin Oueld Enana que de Jimi Hendrix ou James Brown.
Si elle partage des similitudes avec la musique mauritanienne, notamment sa structure modale, la musique de Group Doueh transcende néanmoins le classicisme pour développer un langage musical libre, ouvert, universel, qui évoque l’aridité de la terre et les tempêtes de sable, le souffle épique du désert et la torpeur hypnotique du climat saharien.
Le groupe est mené par Doueh, qui joue de la guitare électrique et du tinidit (une simili-guitare mauritanienne) accompagné de sa femme au chant et au tbal (un tambourin local), tandis que leur fils Jamal joue du synthétiseur et que leur ami Bashiri les rejoint aux choeurs.
Se méfiant de l’industrie de la « world music » et attaché à une tradition de l’oralité dépouillée de tout artifice, Group Doueh a décliné de nombreuses offres de labels marocains, français ou espagnols, de crainte qu’il ne dénaturent le caractère spontané et sans artifices de leur musique.
Les morceaux bruts réunis par Sublime Frequencies sur l’album « Guitar Music from
the Western Sahara » émanent d’archives personnelles du groupe, restituées telles
quelles, sans mastering préalable.
Ils sont en tournée pour la première fois en Europe.

concert précédé de la projection du film

« PALACE OF THE WINDS »
de Hisham MAYET
(45 minutes / couleur)

mercredi 3 juin

OMAR SOULEYMAN
OMAR SOULEYMAN voix
RIZAN SAÏD claviers
ALI SHAKER bazouk
ZUHIR MAKSI poésie Ataba

Omar Souleyman est une légende la musique syrienne. En l’espace de quinze ans, cette star locale a publié plus de 500 cassettes, vendues dans tous les magasins de Syrie. Originaire du nord-est de la ville rurale de Ras Al Ain, Souleyman a commencé sa carrière en 1994, accompagné d’un petit groupe de talentueux musiciens locaux qui l’accompagnent depuis le début. Il écume les concerts dans toute la Syrie et a été invité à jouer en Arabie Saoudite, à Dubai et au Liban, mais ne s’est encore jamais produit ailleurs qu’au Moyen-Orient.
Les innombrables traditions musicales de la région transparaissent dans sa musique
qui reflète le melting-pot culturel d’un pays où cohabitent irakiens, turcs et kurdes en grand nombre.
Les hymnes populaires qui composent le répertoire de Souleyman passent de la frénesie techno-pop festive (le « dabke », un style de
dance music folklorique) à des chansons plus solennelles et contemplatives (l' »ataba, une forme traditionnelle de poésie populaire, équivalent de la soul), d’où ressort aussi des influences pop-traditionnelles irakiennes, kurdes et turques.
Le chant « mawal » de Souleyman – sur des poèmes écrits par son complice de longue date Mahmoud Harbi – et les soli de synthé arabisants de l’incroyable Rizan Sa’id, qui joue mille notes à la seconde en y ajoutant beats saccadés et effets de phasing, se mêlent à l’oud, au saz, aux percussions et aux youyous, pour un mélange proprement hallucinant. Un authentique phénomène culturel, tout droit venu des rues de Syrie.

concert précédé et suivi de

SUBLIME FREQUENCIES DJ SET

DJ set par les fondateurs du label : retro 1960’s & 1970’s Hybrid-Pop Rock Folk Beat Yeh-Yeh Go-Go Freak Beat Psychedelic Surf / Afrique Du Nord, Asie du sud et du sud-est… (DJs: Mark Gergis & Alan Bishop)

12 Euros : plein tarif // 10 Euros : préventes // 7 Euros : adhérents Instants Chavirés
19 euros pass 2 soirs uniquement dispo chez Bimbo Tower