C’est à présent officiel, Avatar a bien dépassé Titanic au box-office mondial. Explications.
Hier (lundi 25 janvier 2010), nous vous annoncions qu’Avatar était en passe de couler Titanic, qui régnait depuis 1998 à la tête du box-office mondial. C’est à présent officiel: Avatar est bien le premier film du box-office mondial, et ce depuis hier, lundi 25 janvier. C’est The Hollywood Reporter qui a annoncé les chiffres: le nouveau succès de James Cameron vient de dépasser le précédent record: 1,8437 milliard de dollars pour Avatar, contre 1,8432 pour Titanic . Et voilà comment James Cameron bat son propre record et détourne sa propre citation: il est «le roi du monde!», pour la seconde fois.

Le point sur ces chiffres titanesques

Avatar: un budget estimé entre 300 et 500 millions de dollars, les records qui tombent chaque semaine (c’est le film qui a atteint le plus vite le milliard, le film qui a fait le meilleur week-end de décembre de tous les temps aux Etats-Unis…). Pourtant, ces chiffres ne sont pas aussi simples que ça.
D’abord, tous ces calculs sont en dollar d’aujourd’hui. Or l’inflation et le prix des places a bouleversé la donne. Si on ajuste le box office US en dollar constant, Avatar n’est plus numéro 2, mais, au moment où l’on écrit, le 34ème film du box office US (avec 504 milliards de dollars). Loin derrière Autant en emporte le vent (1,485,028,000 en dollar ajusté), Star Wars (1,309,179,000) et The Sound Of Music (1,046,753,000). Autre atout: le relief. Le chiffre monstrueux d’Avatar est en fait la conséquence du prix des places en 3D. En gros, vous payez votre place entre 12 et 15 euros contre 10 euros pour un film « classique ». Pareil pour les recettes US. Or aux Etats-Unis, 80% des tickets vendus sont des tickets 3D (contre 60% en France). Et si on rapporte les recettes en places vendues, on n’atteint que 40 millions de places. Très loin des 90 millions de places vendues pour Titanic . N’empêche que ce dernier avait mis plusieurs mois à atteindre ce record, alors que la course d’Avatar ne fait que commencer: il a battu son maître en seulement 6 semaines, et certains spécialistes pronostiquent son succès final autour de 3 milliards de dollars. A ce moment-là, c’est promis, on recalculera tout ça en dollar constant!

Première.fr