Psoriasis: entre 2 à 3 % de la population algérienne atteinte de cette maladie

0
90

Entre 2 à 3% de la population algérienne est atteinte du psoriasis, a affirmé, jeudi à Alger, le Pr Ismail Benkaïdali, dermatologue. « Le psoriasis touche les hommes et les femmes, tous âges confondus et affecte la qualité de vie sociale et professionnelles de ces derniers », a déclaré M. Benkaïdali, chef de service de dermatologie au CHU Mustapha-Pacha, lors d’une conférence de presse. En dépit, a-t-il dit, du progrès enregistré en matière de prise en charge de cette maladie et des efforts visant à atténuer, voire soulager la souffrance des malades « les recherches scientifiques n’ont toujours pas abouti à un remède à cette pathologie ».
L’intervenant a, d’autre part, évoqué des maladies cutanées graves et incurables, dont le traitement exige l’hospitalisation du patient.
Concernant les maladies cutanées qui affectent les ongles, le cuire chevelu et les cheveux, le Pr Benkaïdali a indiqué que ces dernières ne sont plus négligées comme avant, les patients étant, désormais, plus soucieux de leur aspect physique. Ces maladies sont dues, selon l’expert, à des champignons ou à la consommation d’un certain type de médicaments.
Il a, par ailleurs, expliqué les affections cutanées contagieuses qui touchent les personnes âgées souffrant de maladies chroniques, dont le système immunitaire est faible, à un virus qui se loge dans les veines. Ces maladies qui affectent, notamment les membres inférieurs sont caractérisées par de fortes douleurs, des démangeaisons et l’apparition de plaques rouges sur la peau. L’eczéma, l’asthme et les infections cutanées sont plus répandues chez les enfants, a-t-il ajouté. Il a ajouté que l’acné qui touche essentiellement les adolescents (1/4 des jeunes en souffrent) est facile à traiter, sans laisser de cicatrices.
Le Pr Benkaïdiali a conseillé les personnes souffrant de l’acné d’être patientes et d’éviter la consultation de plusieurs spécialistes en même temps, car le traitement peut prendre des mois. Il a appelé à éviter le traitement par des médicaments qui se vendent sur le marché noir et qui ne sont pas soumis à un contrôle médical, affirmant que ces produits provoquent souvent des allergies.

APS