Le président algérien Abdelaziz Bouteflika assistera au sommet France-Afrique qui se tient lundi et mardi à Nice, une participation qui pourrait marquer un réchauffement dans les relations entre Paris et Alger.
L’Elysée a indiqué vendredi que l’Algérie serait le seul pays du Maghreb, avec la Mauritanie, représentée au niveau des chefs d’Etat.
Le dernier contact à haut niveau entre les deux pays remontait à près de deux ans, avec un tête-à-tête Nicolas Sarkozy-Abdelaziz Bouteflika en marge d’un sommet du G8 au Japon en juillet 2008.

Un mois plus tôt, le Premier ministre François Fillon s’était rendu à Alger pour préparer une visite officielle du président Bouteflika en France qui, prévue pour 2009 en réponse à celle effectuée fin 2007 en Algérie par Nicolas Sarkozy, ne s’est pas matérialisée à ce jour.
Entre-temps, les sujets de tensions se sont multipliés entre les deux pays : que ce soit côté algérien, avec une proposition de loi dénonçant les crimes de la colonisation française ou l’imposition de restrictions aux importations, ou côté français, avec la mise en cause par un ancien diplomate des services de sécurité algériens dans l’assassinat des moines de Tibéhirine, en 1996.

Reuters