Les prix du concours « contes et légendes du patrimoine saharien » ont été remis lundi aux 8 lauréats, lors d’une cérémonie organisée au palais de la Culture (Alger). C’est Ahmed Bensaâda, un quinquagénaire vivant à Montréal depuis 20 ans, qui a remporté le premier prix pour son « Tiskhi », un conte racontant l’histoire de la « plus belle femme au Tassili » à tel point que l’eau de rivière, quant elle reflète son image, « devient jalouse ». Ahmed Bensaâda est un professeur en physique à Montréal et « Tiskhi » est son tout premier conte. « Les seuls livres que j’écrivais au Canada, ce sont des manuels de physique pour les lycéens », a-t-il dit, se disant « très heureux » de voir son premier conte primé. Le deuxième prix de la catégorie « professionnelle », est revenu à Mohamed Guemama de Tamanrasset.

APS