La création, à Constantine, d’un centre à vocation régionale pour la prise en charge d’enfants autistes a été annoncée jeudi par le ministre de la Solidarité nationale, de la famille et de la communauté nationale à l’étranger, Djamel Ould Abbes. S’exprimant en marge d’une journée d’étude initiée à l’occasion du 54e anniversaire de la journée de l’étudiant, organisée au centre national de formation des personnels pour handicapés (CNFPH), le ministre a précisé que ce projet viendra « d’ici peu » renforcer les structures spécialisées de prise en charge et de formation des personnes aux besoins spécifiques.

Selon une source de la wilaya, le centre de prise en charge des enfants autistes sera « probablement » réalisé dans la commune de Didouche-Mourad. Au cours de sa visite à Constantine, M. Ould Abbès a également procédé à la pose de la première pierre du projet de réalisation, à la nouvelle ville

Ali Mendjeli, d’un centre médico-pédagogique destiné aux jeunes enfants handicapés moteurs.

Cette structure, livrable dans un délai prévisionnel de 18 mois, sera érigée sur une surface de 10.000 m2 dont 7.720 m2 bâtis moyennant une enveloppe

financière estimée à 164 millions de dinars, a précisé à ce propos le directeur de l’action sociale de la wilaya.

Quatre entreprises de réalisation ont été désignées pour la construction de ce futur établissement spécialisé qui se composera de quatre blocs destinés

à abriter les différents services de prise en charge médicale et de rééducation fonctionnelle, ainsi que des salles de cours.

Selon les explications fournies sur place, ce projet pourra accueillir 120 enfants handicapés moteurs dont quatre pourront être hébergés en internat.

Il offrira 60 postes d’emploi permanents et 20 autres à titre contractuel.

Sur les lieux, le ministre a exhorté les entreprises de réalisation à « faire montre de sérieux et de célérité en respectant strictement les normes de qualité, et en tâchant d’humaniser cette future structure ». Un projet, a souligné M. Ould Abbès, qui « procède d’une nouvelle conception qui permet la prise en charge et la scolarisation de cette catégorie d’enfants à mobilité réduite ».

M. Ould Abbes avait auparavant assisté à l’ouverture d’une rencontre organisée par le Club « Réflexion et Initiative » (CRI) de Constantine, en coordination

avec l’Union Médicale Algérienne, à l’occasion de la célébration de la journée de l’étudiant dédiée au « rôle des intellectuels algériens durant la Révolution ».

Le ministre qui intervenait en tant que Moudjahid, condamné à mort par le colonialisme pendant la guerre de libération nationale, a notamment rappelé des souvenirs qui ont ému la nombreuse assistance composée de représentants de la génération de novembre, à laquelle il « s’identifie avec fierté », selon ses propos, et de celle de l’indépendance qui sera, a-t-il dit, « encore plus déterminée pour la défense des acquis de la nation et de la préservation des idéaux de la Révolution ».

Un hommage, rendu à une douzaine de personnalités et d’intellectuels ayant participé à lutte armée, représentant les différentes wilayas historiques, a également marqué cette journée d’étude en signe d’hommage à ces moudjahidine et Chouhada de la nation.

APS