Les forces israéliennes ont attaqué les navires composant une flottille d’aide qui veut briser le blocus sur la bande de Gaza, selon une organisation d’aide turque citée par les médias turcs.

Au moins 16 personnes ont été tuées et plus de 30 blessés, selon le communiqué de ce lundi matin.

La flottille a été attaquée alors qu’elle se trouvait à 65 kilomètres des côtes Gaza.

Des images en provenance d’un des navires de la flottille, le Mavi Marmara , montrent des soldats israéliens armés à bord du navire et des hélicoptères le survolant.

Jamal Elshayyal d’Al Jazeera, à bord du navire Mavi Marmara, a déclaré que les troupes israéliennes avaient tiré à balles réelles lors de l’opération.

Les responsables du Free Gaza Movement, qui font partie des organisateurs de la flottille, ont également fait savoir que les troupes israéliennes ont ouvert le feu dès qu’ils ont pris d’assaut les navires.

Ils ont également dit que les navires sont actuellement remorqué vers la ville israélienne de Haïfa, au lieu d’Ashdod, afin d’éviter les journalistes à l’arrivée.

Plus tôt, la marine israélienne avait contacté le capitaine de la Marmara Mavi, lui demandant de s’identifier et de dire dans quelle direction allait le navire.

Peu de temps après, deux navires de guerre israéliens ont entouré la flottille de chaque côté, mais à distance.

Les organisateurs de la tentative de briser le siège, appelée la « Flottille la liberté », ont alors au cours de la nuit changé la direction de leurs navires et ralenti leur marche pour éviter une confrontation.

Ils ont également distribué les vestes de survie aux des passagers et leur ont demandé de rester sous le pont.

Des centaines de militants pro-palestiniens, dont un lauréat du prix Nobel et plusieurs députés européens, accompagnent a flottille, voulant atteindre la bande de Gaza en dépit du blocus israélien.

Mais Israël a déclaré qu’il ne permettra pas à la flottille de parvenir jusqu’à la bande de Gaza et a promis d’empêcher les six navires d’atteindre le territoire côtier palestinien.

La flottille avait appareillé d’un port à Chypre ce dimanche et escomptait atteindre la bande de Gaza lundi matin.

Protestations

Les condamnations n’ont pas tardé à tomber après l’action d’Israël.

Des milliers de manifestants turcs ont essayé de prendre d’assaut le consulat d’Israël à Istanbul peu de temps après les nouvelles de l’opération. Les manifestants ont crié « qu’Israël soit damné » alors que la police leur bloquait l’accès.

La Turquie aurait convoqué l’ambassadeur israélien afin de protester.

Source: Al Jazeera