Le puissant lobby des importateurs frappe de nouveau. Cette «République» parallèle presse actuellement sur le département ministériel de Rachid Benaïssa pour abandonner l’opération d’importation en masse de viande en provenance du Soudan. Cette opération, annoncée en grandes pompes dans la foulée de l’euphorie du match d’Oum Derman, s’est heurtée à la réalité du système algérien. «La nouvelle d’importer la viande ovine du Soudan, à travers les mécanismes étatiques, a fait trembler les importateurs de viandes congelées. Ces derniers ne lésinent pas sur les moyens et font tout pour faire capoter cette opération», nous déclare un responsable des services agricoles sous couvert de l’anonymat. Et d’ajouter: «Il faut dire que les enjeux sont énormes, notamment durant le mois du ramadhan. Les importateurs veulent rattraper le temps perdu et ils ne peuvent se permettre de rater cette occasion. D’où leurs pressions sur les services agricoles centraux, en évoquant notamment la qualité des viandes du Soudan».

La dernière sortie du ministre de l’Agriculture et du Développement rural, Rachid Benaïssa n’a fait qu’entretenir le suspense. «L’Algérie n’a pas encore tranché la question d’importer de la viande ovine du Soudan», déclarait-il en marge du Salon international de l’élevage et du machinisme agricole.

Nina A.