Aucun train n’a quitté les gares d’Alger (centrale et Agha) dimanche matin au huitième jour du mouvement de grève lancé par les cheminots, malgré l’appel à la reprise de la Fédération nationale des cheminots (FNC). « L’administration ne veut pas négocier sans la reprise du travail et les travailleurs s’obstinent à maintenir la grève tant qu’ils n’ont pas reçu une preuve tangible d’une prise en charge de leurs revendications, notamment l’article 52 de la convention collective de branches », a déclaré un représentant de la cellule de crise, installée par le syndicat des cheminots au niveau de la gare d’Agha.

APS