L’écrivain algérien Rachid Boudjedra a présenté jeudi soir au Centre culturel algérien son dernier roman « Les figuiers de Barbarie ». « C’est une œuvre dans laquelle s’entremêlent la petite histoire, celle de deux personnages, Rachid et Omar, et la grande Histoire, celle de l’Algérie. C’est une histoire basée sur des faits réels. Les personnages ont vraiment existé », a expliqué l’auteur. Le roman, qui a été favorablement accueilli par la critique, plonge les deux personnages, le temps de la durée d’un vol Alger-Constantine, dans leur passé et dans celui de leur pays. Rachid et Omar, unis par un lien de parenté, sont d’abord des amis d’enfance. Ils ont partagé les mêmes jeux, les mêmes joies, les mêmes élans de cœur et les mêmes désillusions. A travers leurs souvenirs, c’est le destin d’un pays qui défile, depuis la colonisation, avec son lot de violence, d’abominables crimes contre l’humanité et de barbarie, jusqu’à l’indépendance.

APS