Le chercheur algérien résidant aux Etats unis d’Amérique, Nadir Benouali a présenté, mardi à Alger, son brevet d’invention portant sur un logiciel (emballage pharmaceutique intelligent) chargé de l’observance thérapeutique des patients souffrant de maladies chroniques. La nouvelle technologie présentée par M. Benouali offre une solution complète pour améliorer le rythme d’adhérence des patients souffrant de maladies chroniques qui abandonnent leur traitement après une courte période ce qui contribue à la dégradation de leur état de santé.

Dans son intervention à cette occasion, M. Benouali (Master en Business et Administration/Spécialité: santé et Pharmacie) qui a obtenu son brevet d’invention en 2005 aux USA, a fait part de son souhait de voir son Brevet exploité en Algérie.

Ce logiciel qui agit au travers d’un petit appareil associe tous les acteurs du domaine de la santé censés prendre en charge le patient, et ce à travers internet et le téléphone mobile, cette technique permettant le traçage de l’adhérence et une meilleure gestion des prises de médicaments.

Ce logiciel permettra d’émettre des appels automatiques gratuits à l’heure qu’il faut pour aider les patients à suivre leur traitements (comprimés, pilules, sirops et comprimés à inhaler). Cette nouvelle technique permet également la reconnaissance des différentes appellations internationales pharmaceutiques communes.

Cette technologie permet d’économiser les ressources financières de la Santé publique à travers le suivi du patient et de la Sécurité sociale à travers la réduction des traitements prescrits à chaque fois pour un même patient tant que ce dernier suit son traitement régulièrement, précise le propriétaire du brevet d’invention.

Cette technologie permet également aux compagnies pharmaceutiques de se doter d’un emballage efficace contre la contrefaçon, a encore précisé M. Benouali qui s’est dit prêt à présenter cette nouvelle technologie aux établissements publics « à titre gracieux » exprimant son souhait que la première technologie nationale en matière de suivi des patients souffrant de maladies chroniques puisse être exportée après avoir prouvé son efficacité à l’intérieur du pays.

M. Benouali a présenté son brevet d’invention en présence de cadres de SAIDAL, des laboratoires Biopharm, de la CNAS et des ministères de la santé, de l’Industrie et de l’Enseignement supérieur.

APS