Le président palestinien Mahmoud Abbas a estimé qu’il n’était pas nécessaire de mettre un terme aux pourparlers indirects pour la reprise du processus de paix, après la mort d’au moins neuf personnes dans l’assaut de l’armée israélienne contre une flottille humanitaire de militants pro-palestiniens qui voulaient forcer le blocus de la Bande de Gaza, a annoncé mardi un de ses conseillers.
Mahmoud Abbas a rencontré lundi soir de hauts responsables de l’Organisation de libération de la Palestine (OLP) et leur a expliqué qu’il n’était pas nécessaire de quitter les négociations car les Palestiniens dialoguent avec les Etats-Unis mais pas Israël, a rapporté le conseiller de M. Abbas Mohammed Ishtayeh.

AP