Le ministre de l’Intérieur et des collectivités locales, Dahou Ould Kablia, a qualifié « la charte de Berriane », marquant le règlement définitif et durable du conflit ayant entraîné des incidents dans cette région, de « grand pas pour l’ancrage de la réconciliation et de la culture de coexistence pacifique ». Intervenant lors de la cérémonie de signature, mardi à Ghardaïa, de cette charte par les représentants des huit fractions (Achirate) ibadite et huit fractions malékites, qui constituent le tissu sociologique de la région de Berriane, le ministre a exhorté l’ensemble des parties à respecter cet accord à caractère moral et juridique, « fruit de nombreuses négociations et médiations entre notables et les sages », et à user de leur pouvoir pour éteindre définitivement la « Fitna » (discorde) dans la région.

APS