La Maison blanche a estimé que le blocus israélien de la bande de Gaza n’était pas tenable et qu’il devait être changé.
La présidence américaine a dans le même temps demandé à l’équipage du « Rachel-Corrie », un ancien navire marchand chargé d’aide, de se détourner du territoire palestinien et de faire route vers le port israélien d’Ashdod pour éviter toute nouvelle confrontation avec les forces israéliennes.
« Nous travaillons dans l’urgence avec Israël, l’Autorité palestinienne et d’autres partenaires internationaux pour concevoir de nouveaux modes d’acheminement de marchandises et d’assistance à Gaza », a dit Mike Hammer, porte-parole du conseil de sécurité nationale de la Maison blanche.
« Les dispositions actuelles sont intenables et doivent être changées. Pour l’heure, nous appelons toutes les parties à se joindre à nous pour encourager des décisions responsables de toutes parts afin d’éviter toute confrontation inutile », ajoute-t-il dans un communiqué.
Alors que l’indignation et la colère suscitées par l’assaut meurtrier lancé lundi par des commandos de la marine israélienne contre une flottille de bateaux restent entières, un nouveau navire, le cargo « Rachel-Corrie », s’approche des côtes de Gaza.
Les autorités israéliennes ont réaffirmé qu’elles n’autoriseraient aucun navire à briser le blocus établi autour du territoire palestinien tenu par les islamistes du Hamas.
« Fournir une assistance à la population de Gaza demeure une priorité américaine », poursuit Mike Hammer.
« Dans l’intérêt de la sécurité de toutes les parties concernées, et de l’acheminement sûr d’une assistance à la population de Gaza, nous encourageons fortement les équipages du ‘Rachel-Corrie’ et d’autres bateaux à faire route vers Ashdod pour décharger leurs cargaisons à destination de Gaza », ajoute-t-il.

Reuters