Le président de la Fédération algérienne de football, Mohamed Raouraoua a déclaré, selon un site spécialisé, qu’il pourrait briguer la présidence de la Confédération africaine de football (CAF) en cas de départ à la retraite de l’actuel patron du football continental, Issa Hayatou en poste depuis 1988.
Rendant hommage au Camerounais qui, selon lui, a permis au football continental de connaître de nets progrès, M. Raouraoua souligne que ’’tant que Hayatou est sur place’’, il ne songera pas à la présidence de la CAF.
L’Algérien ne se ferme pourtant aucune porte surtout depuis le retour au premier plan du football de son pays marqué par une double qualification à la CAN et à la coupe du monde 2010, selon la même source.
Les Fennecs d’Algérie avaient joué leur dernière coupe d’Afrique en 2004 (Tunisie) et leur dernière coupe du monde en 1986.
Dans le passé, les présidents des fédérations africaines ayant réussi à qualifier leur sélection en coupe du monde, étaient annoncés comme des candidats à la présidence de la CAF.
Ce fut le cas pour le président de la Fédération sénégalaise de football (FSF), El Hadj Malick Sy dit Souris en 2002 avec la double qualification des Lions et du président de la Fédération ivoirienne de football (FIF), Jacques Anouma en 2006 avec la présence des Eléphants à la CAN et au Mondial 2006.
Des noms d’autres personnalités du football africain sont avancés pour la succession du président de la CAF.
Après avoir réussi à attirer la coupe du monde en Afrique, les observateurs pensent qu’Issa Hayatou va tirer sa révérence à la tête du football africain.

APS (sénégalaise)