Le spectacle « Sandrine » de l’humoriste français d’origine camerounaise Dieudonné M’bala M’bala, présenté tard dans la soirée de jeudi à salle Atlas (Alger) a drainé un public dense. « Voilà bien longtemps que je n’ai pas joué devant une salle comble » s’est ému l’humoriste devant un public venu en grand nombre malgré la cherté des billets (entre 2.000 et 2.500 DA). L’humoriste, connu pour ses positions politiques antisionistes, a consacré la première partie de son spectacle à expliquer les raisons de son interdiction en France. Il a souligné qu’il est « victime d’une stigmatisation » en tant qu' »humoriste antisémite » parce qu’il refuse de se « conformer aux exigences du lobby sioniste qui contrôle la scène culturelle française ». Le spectacle présenté devant des spectateurs ravis par les notes d’humour de l’artiste, intitulé « Sandrine » et traitant de la violence conjugale a été régulièrement entrecoupé par des ellipses où le comédien se glissait dans la peau de personnages complètement étrangers au sujet principal.

APS