Le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, Djamel Ould Abbès, a plaidé mardi à Alger pour un dialogue « serein » et « sincère » avec les partenaires sociaux activant dans le domaine de la santé, annonçant, dans ce cadre, qu’une série de rencontres débutera à partir de dimanche. S’exprimant lors d’une réunion avec les représentants des syndicats du secteur de la santé, le ministre a affirmé sa volonté à privilégier la voie du dialogue et de la concertation afin, a-t-il dit, de « trouver ensemble des réponses concrètes, réalistes et pertinentes à même d’oeuvrer à la réhabilitation de l’ensemble des personnels du secteur de la santé ».
Il a indiqué, à cet égard, qu’une série de rencontres quotidiennes « plus restreintes » débuteront le 27 juin, avec les représentants de chaque corps spécifique, et ce, dans le but de « renforcer la dignité des praticiens et de l’ensemble des personnels du secteur (…), en ayant toujours présent à l’esprit que la préservation de la dignité des patients doit rester au coeur des préoccupations communes ».

« Nous allons entreprendre ensemble une démarche basée sur la confiance et le respect mutuels afin de trouver des solutions à vos revendications socioprofessionnelles légitimes et de mettre sur la table tout ce qui se pose comme problème », a-t-il dit en s’adressant aux représentants des syndicats de la santé.

M. Ould Abbès a précisé que les partenaires sociaux seront associés à l’ensemble des questions en rapport avec le système national de santé et son développement futur, dont la révision de la loi sanitaire, la refondation de la doctrine de prévention médico-sanitaire et l’élaboration de la nouvelle carte sanitaire nationale.

Une rencontre avec les professionnels du médicament, relevant du secteur public et privé, se tiendra « dans les quelques jours à venir », a-t-il, en outre, indiqué.

Le ministre a également fait part de son intention de rétablir la prestation de serment des nouveaux médecins diplômés lors d’une cérémonie solennelle, pour « mieux souligner la noblesse de la mission de chaque lauréat », a-t-il affirmé.

APS