Malgré la violence de l’assaut de lundi, le mouvement Free Gaza a assuré vouloir poursuivre son action.

Au lendemain de l’assaut des commandos israéliens contre la flottille pro-palestinienne, un nouveau bateau se dirigeait mardi 1er juin vers Gaza et un second s’apprêtait à prendre la mer. « Cette initiative ne s’arrêtera pas », a lancé Greta Berlin, du mouvement Free Gaza.

Au moins neuf civils ont été tués lorsque les commandos israéliens ont intercepté les six navires lundi matin avant l’aube dans les eaux internationales.

Les embarcations transportaient environ 10.000 tonnes d’aide humanitaire pour le territoire palestinien sous blocus israélo-égyptien depuis la prise du pouvoir des islamistes du Hamas en 2007.

« Ils vont devoir arrêter le blocus »

Malgré la violence de l’assaut de lundi, le mouvement Free Gaza a assuré vouloir poursuivre son action. Depuis sa base à Chypre, il a annoncé qu’un navire avait quitté les côtes italiennes en direction de la bande de Gaza et qu’il serait prochainement rejoint par un second navire. Les deux embarcations devraient se rapprocher de leur destination en fin de semaine ou en début de semaine prochaine.

« Nous pensons qu’Israël trouvera un peu de sens commun », a indiqué Greta Berlin. Selon la militante, « ils vont devoir arrêter le blocus de Gaza. Et l’une des façons d’y parvenir et que nous continuions à envoyer des bateaux. »

Cette annonce survient alors que le ministère israélien des Affaires étrangères a exhorté les militants à acheminer l’aide humanitaire par les canaux autorisés et contrôlés par l’Etat. « Il n’y a pas de changement de politique », a-t-il ajouté.

De son côté, l’Egypte a annoncé qu’elle ouvrait sa frontière avec la bande de Gaza pour quelques jours afin de « soulager les souffrances de nos frères palestiniens après l’attaque israélienne ».

(Nouvelobs.com)