Le ministre de la santé, de la population et de la réforme hospitalière, Djamal Ould Abbes a souligné jeudi à Alger, que l’Algérie produit 37% de ses besoins en médicaments. Lors d’une rencontre avec des praticiens experts sur l’élaboration d’une liste nationale des médicaments essentiels, le ministre a qualifié la facture d’importation des produits pharmaceutiques qui a atteint l’année dernière 1 670 000 000 d’euros, de « facture lourde qui confirme la dépendance par rapport à l’étranger dans ce domaine ». La facture globale des médicaments a atteint à la même période 1 453 000 000 millions d’euros (62% sont des médicaments importés).

APS