Le nouveau directeur général de la Sûreté nationale (DGSN), le général-major Abdelghani Hamel, a pris officiellement, mercredi à Alger, ses fonctions, lors d’une cérémonie organisée à l’Ecole supérieure de police de Châteauneuf. La cérémonie d’installation a été présidée par le ministre de l’Intérieur et des Collectivités locales, M. Daho Ould Kablia. Dans un discours prononcé à cette occasion, M. Ould Kablia a indiqué que la désignation du général-major Hamel par le président de la République, M. Abdelaziz Bouteflika, à la tête de la DGSN est « importante » parce qu’elle concerne notamment la prise en charge d’une institution-clé dans l’édifice de l’Etat, et un des instruments d’expression de son autorité.
Cette désignation est également « importante » parce que la Sûreté nationale « est la force publique en charge d’une responsabilité constitutionnelle de l’Etat à savoir la sécurité des personnes et des biens », a-t-il ajouté.

De son côté, le général-major Hamel a mis l’accent sur l’importance d’une formation de qualité touchant l’effectif de la police à tous les niveaux, afin de répondre aux mutations que connaît le monde.

Il a souligné, à cet effet, la nécessité d’augmenter les capacités humaines et matériels de la DGSN et sa dotation d’équipements « sophistiqués et modernes »

afin de lui permettre de lutter « efficacement » contre tous les types de criminalité notamment la corruption, le crime organisé, le blanchiment d’argent et la cybercriminalité.

Il s’est engagé à combattre les comportements qui portent atteintes à l’image de la police, afin de préserver sa crédibilité, à améliorer continuellement la relation police-citoyen et à appliquer la loi.

Le général-major Abdelghani Hamel, âgé de 55 ans, a fait une carrière de 37 ans dans l’Armée nationale populaire (ANP) dans le corps de la Gendarmerie nationale.

Titulaire d’un ingéniorat en informatique et d’un magistère en études stratégiques et relations internationales, il a suivi plusieurs formations militaires dont le cours d’état-major et le cours supérieur de guerre.

Sa carrière lui a permis d’occuper une dizaine de fonctions à travers plusieurs régions, notamment du Sud et du grand Sud, dont la dernière est commandant de la Garde républicaine.

Le général-major Hamel a été désigné à ce poste après le décès, le 25 février dernier de son prédécesseur, Ali Tounsi. L’intérim a été assuré depuis cette date par M. El Affani Aziz.

APS