Boudiaf qu’il repose en paix a dit : ‘’ les nations développées : en quoi nous ont-elles dépassés ? Elles nous dépassent par la connaissance’’. Je crois que si on ne lui avait pas traîtreusement tiré dessus, en tant que gouvernement algérien qui est fidèle à son image, à ce moment, il aurait ajouté que ces mêmes nations nous dépassent par la rétroaction. Rétroaction voulant dire qu’une fois qu’on affirme quelque chose ou qu’on pose un geste ou une action, on s’évalue et on corrige.

Notre problème, notre ruine, en Algérie est que la rétroaction ou le feedback sont bannis de notre pensée, de notre carte mentale, de notre réalité et plus dramatiquement, elles sont bannies de notre culture. Chaque algérien détient la vérité pour ne pas dire la science infuse et ceci même s’il n’a jamais mis les pieds à l’école.

Le refus généralisé de la rétroaction ou du feedback, en commençant par notre président et sa cour, jusqu’à monsieur tout le monde, en passant par les ministres, les hommes d’affaires, les fonctionnaires, les magistrats, les professeurs, les policiers, les femmes et même les enfants, est unanime. Je crois que la seule chose qui peut regrouper tout ce beau monde est le nif, la rajla, la hchouma qui sont des valeurs galvaudées et complètement vides de tout sens et qui mises ensemble convergent toutes vers les mensonges et le faire semblant, et qui vont finir par tuer notre plus grand bien : l’Algérie.

Comment peut on continuer à penser de la même façon et à poser les mêmes gestes et actions en espérant avoir des résultats différents ? Il me semble que c’est simple non ? Qu’en pensez vous ?

Je crois que ce matin, après avoir lu overdose de Hicham sur Algérie-Focus, quelques articles sur wikileaks, le colloque anti-violence contre les femmes annulé (parce que les autorités ont refusé et que la ministre a proposé de l’organiser et payer pour, certains groupes de femmes ont refusé pour ne pas être d’accord avec la ministre qui a la réputation d’être vendue ! Franchement, fallait l’organiser votre colloque car dans le besoin j’exploite tous mes amis et mes ennemies, mais bon encore une fois c’est un problème de nif paraît il ! Dieu pourquoi ce nif existe et pourquoi vous l’avez overdistribué en Algérie?), les faux billets, la confession de Ahmed Djebbar et ses faux diplômes, plusieurs autres articles sur les incompétences du gouvernement, l’opportunisme d’une bonne partie du peuple, le fatalisme d’une autre partie, le sentiment d’impuissance du reste du peuple et pour finir cette photo de Boutef entrain de prier, j’ai eu envie d’aller me regarder dans un miroir pour voir à quoi je ressemblais quand on me prenait pour une imbécile. Mensonge, faire semblant et autosuffisance dans une médiocrité affolante.

Nous sommes un peuple qui a peur. Nous avons eu peur des Ottomans et de tous les colons, des Français, de Boumédiène, de Benbella, de Chadli, des terroristes, de notre pétrole et enfin de ce tout petit homme, qui est revenu après nous avoir pillé pour nous diriger : Boutef ( Après cela , il est où notre nif ?). Le point commun entre tous ces abuseurs étant l’armée et les fusils en cas de non obéissance.

Maintenant, au lieu que nous nous organisions pour que la peur change de camp (c’est le seul salut du peuple : IL FAUT FAIRE EN SORTE QUE LA PEUR CHANGE DE CAMP!) une bonne fois pour toutes, nous avons préféré nous en accommoder et en faire une compagne de tous les jours, une amie.

J’ai peur donc je suis… Algérien !

La peur est devenue génétique chez nous. Après tous ces siècles de colonisations, nous nous la transmettons, nous nous en accommodons et nous en jouissons. Pour ceux qui vont s’indigner en me soulevant la guerre de la révolution du premier novembre, je répondrais que les erreurs génétiques existent et ont été prouvées.

Ces pauvres chouhadas, qui ont voulu défier la génétique et qui ont compris qu’il fallait vaincre cette peur, ont donné de leur vie et de leur sang pour nous transmettre le message, mais nous avons fait le choix de l’oublier, de l’occulter et de choisir la peur à transmettre à nos enfants, au lieu du courage qu’ils ont vainement essayé de nous inoculer.

Nous avons peur des USA, de la France, du gouvernement, de l’armée, des islamistes, de notre pétrole, de notre soleil, de nos vignes, de notre agriculture, de notre boss, de notre voisin, de notre père, mère, mari, femme, cousin, oncle et même de notre enfant et du chien du voisin. Nous avons tellement peur que nous ne pouvons plus rien dire, ni penser et encore moins agir !

Si vous commencez un discours sans dire bismillah, vous êtes mécréant, si vous dîtes bismillah, vous êtes terroriste, si vous portez le hijab vous êtes moche et si vous êtes dévoilée vous êtes p…, si vous ne prononcez pas un mot en kabyle, vous êtes anti-amazigh, si vous dîtes azul au lieu de salam, vous êtes anti-arabe, si vous ne faites pas valider votre discours par un sbire du gouvernement vous êtes anti-nationaliste, si vous travaillez pour le gouvernement vous êtes un vendu, si vous êtes né à l’est vous fautez car les gens de l’ouest risquent de vous en vouloir de ne pas être né dans leur coin, et vis versa.

Si vous êtes riche, vous êtes corrompu, si vous êtes pauvre vous êtes fainéant. Si vous avez plus de quarante ans, vous êtes déjà trop vieux et si vous avez moins de 30 ans vous êtes irresponsable, si vous êtes un homme vous êtes un macho et si vous êtes une femme vous êtes profiteuse, si vous êtes un enfant vous devenez une bouche à nourrir et si vous êtes une personne âgée vous personnifiez le fardeau. Que faire ? Que devenir? Elles sont passées où nos valeurs ? Quelqu’un ou un groupe de quelqu’un, SVP, peut-il me dire ce qu’il faut faire ou être pour être un bon algérien ?

Peut-être devrions nous commencer par cela afin de nous réconcilier en tant que peuple ? C’est fou, n’est ce pas ? On a été assez sage pour nous réconcilier avec des tueurs de policiers, de gendarmes, de civils, de femmes et d’enfants, et même leur donner en sacrifice une personne qui a hypothéqué sa jeunesse et ses plus belles années (Mohammed Gharbi), mais nous ne sommes pas capables de dialoguer entre gens ‘’nourmaal’’.

Ne trouvant pas de solution, nous avons décidé de vivre dans l’irrationnel et l’imaginaire. Chacun de nous, fuyant sa réalité imagine une autre vie et nous schyzophrénons individuellement, en couple, en famille, en communauté et même nationalement !

On a tellement peur, que notre premier ennemi est devenu la vérité car elle est trop dure à supporter. Alors, on s’imagine des affaires, des situations où notre vie est plus belle et surtout plus supportable. On a tellement peur, et l’imagination étant devenue notre bouée de sauvetage, qu’on ne réalise plus à quel point nous sommes devenus faux. Le mensonge est devenu ‘’nourmaal’’ tellement ‘’ nourmaal’’ que ce terme ‘’nourmaal’’ est devenu ‘’nourmaal’’. Nourmaal khou !

On ne supporte plus aucune critique, aucun feed back. Si tu n’es pas d’accord avec moi ou que tu me suggères un autre point de vue ou façon de faire, c’est que tu veux me détruire ! Moi, je suis bon et si tu me donnes ton point de vue, c’est par ce que tu es jaloux, tu veux me détruire, tu dois faire partie du mossad ! ( Figurez-vous, et au risque de vous offenser, mais SVP attendez avant de me fustiger, s’il y a un gouvernement que j’admire sur cette planète, c’est le gouvernement israélien ! Attendez, ne me sautez pas dessus ! Je crois qu’en 2010, c’est le seul gouvernement qui ne trahit pas son peuple, pour une quelconque raison et mon rêve et que tous nos zouaves de gouvernants arabes apprennent d’eux. Pour eux le peuple passe avant les dollars, et j’aimerais que Boutef et sa cour aillent se faire coacher par eux. Ils ne se vendent pas pour des dollars, eux.).

Sinon, tu fais partie des islamistes, de la DRS et même tu peux être envoyé par les marocains, les français ou les américains pour m’espionner ! Le résultat d’un tel comportement et attitude consciente ou non, nous fait stagner, végéter et nous risquons assez vite de devenir un peuple périmé, si ce n’est déjà fait.

Ne vous en offensez point ! SVP! C’est la réalité ! Pourquoi d’après vous, sommes nous si en retard par rapport à nos voisins tunisiens et marocains alors que nous sommes naturellement plus nantis ? Pour ceux qui veulent répondre en cherchant la petite bête à nos voisins, SVP, juste pour quelques secondes, entre vous et moi, regardons la réalité en face.

Nous nous sommes enfermés, islamisés, arabisés, marginalisé, et nous sommes devenus hna fi hna (lire l’article sur le quotidien sur l’inceste), alors personne n’a le droit de dire ce qu’il pense de nous !

Notre gouvernement, réfute les classements internationaux (nourmaal khou, nos universités sont dernières). Nous autres algériens, dans notre schizophrénie, nous sommes beaux, nous sommes intelligents, et c’est le reste de la planète qui n’est pas bon ! Hchouma tu dis cela !hchouma tu dis ceci ! Anda nif khou ! Rjala khou !

Nacera kherbouche