Les néocons…

0
70

Qui est le néocon ? De prime abord, on a plutôt tendance à le placer à la droite de la droite. Mais il existe bien un Kouchner- un parmi tant d’autres qui ont tourné casaque (des exceptions qui confirment la règle)- estampillé à gauche, mais qui mène une réflexion et une action inspirées de la doctrine néo-conservatrice.

Ce qu’il ne faut pas oublier, c’est que le néocon est avant tout un opportuniste. Un profiteur du désastre et qui participe à le pérenniser en agissant sous les oripeaux d’une prétendue défense de la démocratie et des droits humains. Il ne défend à vrai dire que ses privilèges pécuniaires, pour une idéologie mondialiste néo-esclavagiste.

Car, le néocon est un businessman aguerri. Un fervent partisan de l’ultralibéralisme et de la désorganisation économique. Son ennemi véritable, c’est la régulation des marchés, la juste répartition des richesses, les droits des travailleurs; etc. Bref, toute tentative de progrès social est perçue comme une menace par le néocon.

Celui-ci, puise la matière de son idéologie dans les préceptes de l’illuminé, Milton Fridman, fondateur de l’école de Chicago dans les années 50 et prix Nobel de l’économie…du désastre.

Sa théorie a ravagé le Chili, l’Argentine, la Chine, le Russie- et la liste n’est pas exhaustive-, en permettant aux riches de s’enrichir de manière éhonté mais « légale » (privatisations, compressions de personnels…) et aux pauvres de s’appauvrir davantage et de croître.

Les guerres, les catastrophes naturelles, les pandémies sont ses fonds de commerces; la dictature, la torture, la désinformation sont ses méthodes. l

Les néoncons sont les grands patrons de multinationales, ils sont aussi ces politiques qui soutiennent le nouvel ordre mondial de la finance internationale dévoyée.

Des observateurs estiment que leur nombre ne dépasse pas 1000 individus; à savoir quelques hommes d’affaires milliardaires, des politiciens influents, des patrons de médias. 1000 personnes qui dictent leurs règles à plus de six milliards d’humains.

On peine à le croire, et pourtant c’est la pure réalité.

Par ailleurs, certains pauvres malheureux (on est toujours un malheureux quand c’est la haine de l’autre qui motive nos faits et gestes), soutenant la politique des néocons, ne courent pas a priori derrière le gain douteux; ils représentent plutôt la base populaire engluée dans sa frustration raciale et ses extrémismes religieux, qui a porté Bush au pouvoir, par exemple et qui continue de soutenir la guerre en Irak, veut attaquer l’Iran et la Syrie, soutient Israël dans ses agressions, etc.

Il s’agit entre autres des évangélistes et des sionistes, qui sont la base de la pyramide. Ces derniers nourrissent un rêve « sacré » qui est le cauchemar du reste de l’humanité : imposer la suprématie de leur race et leur doctrine religieuse. Ils sont tout simplement des malades qui s’ignorent.

Comme leur rêve de fous se télescope sur les intérêts des néocons, ils soutiennent les projets de ceux-ci, afin d’arriver à leurs propres desseins : Les deux têtes de la même bête lorgnent les mêmes terres et partagent la même vision chaotique du monde.

Redwane N