Les familles habitant dans des logements précaires « doivent patienter et faire confiance à l’Etat » afin de bénéficier des importants quotas de logements qui sont réceptionnés régulièrement, a indiqué mardi le ministre de l’Habitat et de l’Urbanisme, Noureddine Moussa. « Les gens doivent faire confiance à l’Etat et patienter puisque des programmes sont en cours de réalisation et d’autres sont réceptionnés régulièrement », a-t-il souligné sur les ondes de la Radio nationale, précisant que « les programmes de construction se poursuivent et des quotas importants de logements sont réceptionnés régulièrement ».Sur les fausses déclarations faites pour bénéficier d’un logement dans le cadre de l’éradication des habitations précaires, le ministre a fait savoir que les pouvoirs publics poursuivraient en justice « les gens qui ont triché et donné de fausses informations pour bénéficier d’un logement public ».
Par ailleurs, M. Moussa a indiqué que l’Etat était déterminé à renforcer les capacités des entreprises publiques de construction pour pouvoir augmenter leurs parts dans le marché national au cours du quinquennat 2010-2014. »Les entreprises publiques n’ont contribué qu’à hauteur de 4,5 à 5% dans la réalisation du 1,45 million de logements au cours du quinquennat 2005-2009.C’est pour cela que l’Etat a décidé de contribuer au renforcement des capacités de ces entreprises pour le quinquennat en cours », a-t-il relevé.

Le ministre a précisé toutefois que le développement de l’outil national de production nécessite un véritable partenariat public-privé, ajoutant que 85% des logements réceptionnés lors du quinquennat précédent ont été construits par des entreprises privées et 9% seulement par des firmes étrangères.

Concernant la réalisation de 1,2 million de nouveaux logements inscrits au programme 2010-2014, le ministre a affirmé que l’Algérie était capable de

les réaliser à raison d’une moyenne annuelle de 240.000 unités: « Nous avons bon espoir de réaliser quelque 240.000 unités par an au cours du quinquennat courant. Nous avons mis en branle un programme de suivi et nous sommes bien partis pour réaliser 1,2 million de logements à la fin du quinquennat », a-t-il expliqué, rappelant que de nombreuses études de réalisation avaient été lancées cette année. M. Moussa a indiqué, par ailleurs, que le secteur qui a gagné le pari de la quantité en réalisant plus de 1,45 million de logements entre 2005 et 2009, passe actuellement à celui de la qualité en exigeant de tous les intervenants dans l’acte de bâtir un travail « soigneusement fait ».

APS

Notez cet article