La marche à laquelle a appelé le Rassemblement pour la culture et la démocratie (RCD) samedi matin à Alger s’est transformée en rassemblement devant le siège du parti à la rue Didouche-Mourad. Les forces de l’ordre ont empêché la marche, non autorisée par la wilaya d’Alger, à laquelle a appelé le RCD.Une source policière a indiqué que lors de l’intervention des forces de l’ordre, 7 policiers ont été blessés, dont deux se trouvent dans un état grave.

Un député du RCD a été également blessé alors qu’il se trouvait à l’intérieur du siège du parti. Le président du RCD a demandé, selon la même source, au commandant de la force publique de faire évacuer le blessé par la Protection civile. Les forces de l’ordre ont également procédé à l’interpellation de 5 personnes, ajoute-t-on de même source.
La wilaya d’Alger avait appelé, dans un communiqué rendu public jeudi, les citoyens à faire preuve de « sagesse et de vigilance », et à « ne pas répondre

à d’éventuelles provocations », lors de la marche « non autorisée » à laquelle le RCD avait appelé pour samedi. Le RCD avait appelé à une marche samedi de la place du 1er-Mai vers le siège de l’Assemblée populaire nationale (APN).


La marche non autorisée du RCD empêchée par les forces de l’ordre

La marche à laquelle a appelé le Rassemblement pour la culture et la démocratie (RCD) et non autorisée par la wilaya d’Alger, a été empêchée samedi matin à la place du 1er-Mai à Alger, par les forces de l’ordre, ont constaté des journalistes de l’APS. La place 1er-Mai, qui devait être à 11h00 le point du départ de la marche a été bouclée par le forces de l’ordre qui se sont déployées à travers toutes les artères menant à la place.

Des petits groupes constitués de militants du RCD et des représentants d’organisations ont tenté de marcher vers la rue Hassiba-Ben-Bouali, mais ont été dispersés dans le calme, par la police, présente en force.

Le président du RCD, M. Saïd Saadi, et ses militants ont été également empêchés de marcher à partir du siège du parti à la rue Didouche-Mourad.

Aucun incident n’a été constaté au niveau de la place du 1er-Mai.

La wilaya d’Alger avait appelé, dans un communiqué rendu public jeudi, les citoyens à faire preuve de « sagesse et de vigilance », et à « ne pas répondre à d’éventuelles provocations », lors de la marche « non autorisée » à laquelle le RCD avait appelé pour samedi.

« Il est demandé aux citoyens de faire preuve de sagesse et de vigilance, et de ne pas répondre à d’éventuelles provocations destinées à porter atteinte à leur tranquillité, leur quiétude et à leur sérénité », avait précisé le communiqué qui rappelle que « les marches à Alger ne sont pas autorisées », et que « tout rassemblement sur la voie publique est considéré comme une atteinte à l’ordre public ».

Le RCD avait appelé à l’organisation d’une marche samedi de la place du 1er-Mai, vers le siège de l’Assemblée populaire nationale.

APS

*Le titre est de la Rédaction