La mesure gouvernementale de recours au chèque pour les payements dépassant les 500.000 DA à partir du 31 mars prochain va se substituer « progressivement » au cash, a indiqué mardi Abderrahmane Benkhalfa, délégué général de l’Association des banques et établissements financiers (ABEF) Interrogé sur la capacité de cette mesure à mettre fin aux transactions en liquide (cash), autant dans le circuit informel qu’officiel, M. Benkhalfa a indiqué à l’APS, que sa « mise en oeuvre va progressivement mettre fin aux opérations de payement par cash ». En juillet dernier, le gouvernement a rendu obligatoire le recours à partir du 31 mars 2011 à la monnaie scripturale (chèques et cartes bancaires) pour tout payement dépassant (500.000 da) afin de lutter contre les transactions financières illicites, le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme.

APS