Depuis quelques jours nous assistons à une opération de communication sans nom, lancée vraisemblablement dans la panique par le pouvoir Algérien en place, notamment dans la presse étrangère et sur la toile, suite aux résultats de la révolte Tunisienne, et aux différents évènements très graves qu’a connus l’Algérie dernièrement, entre harragas, émeutes, immolations et marches interdites…

Pour commencer, ce qui est étonnant dans cette démarche c’est le timing. Les trois exemples que nous allons citer, ont survenu le même jour : le
24 janvier 2011, des observateurs ont remarqué l’apparition de messages de soutien au président Bouteflika ou au pouvoir sur Facebook, phénomène totalement inexistant avant cette date. Soulignons cependant le côté maladroit et parfois ridicule de ces manœuvres.

A vous de juger :

Opération 1 : M.Missoum Sbih ambassadeur d’Algérie en France, fait une sortie sur RTL face à Jean Michel Apathie, et verse dans le déni total : « Les émeutes en Algérie ? Quelles émeutes ? », s’interroge-t-il avec un vrai faux étonnement. Dramatiquement comique dans l’ère de l’internet et de l’information instantanée. Ce qui aggrave la situation, c’est que Monsieur l’ambassadeur personnifie l’archaïsme du système, de par son langage dépassé et son âge avancé. Il dépasse les 80 ans et pourtant il est censé représenter un pays où 75% de la population a moins de 35 ans. De ce fait, sa seule présence à ce poste incarnant la diplomatie algérienne à l’étranger, justifie les slogans des manifestants, qui réclament le départ d’une génération au pouvoir depuis 50 ans.

Opération 2 : M.Yasmina Khadra ancien militaire, actuel directeur du Centre Culturel Algérien à Paris, mais aussi romancier à succès, nous lance sur les ondes de France Info : « L’armée algérienne est apolitique » (sic). Une vraie trouvaille quand on connaît un minimum l’histoire de l’Algérie « indépendante ». Pas besoin de rappeler que l’Algérie a eu plus de présidents militaires que de présidents civils. Un problème de cécité mentale ? Opération de séduction destinée à l’étranger ?

[audio:http://www.algerie-focus.com/wp-content/uploads/2011/01/algerie-12h45_2011-01-24-13-38-36.mp3|titles=Pas sexy la communication de crise en Algérie (Sbih, Khadra, Bounedjma) ]
Opération 3 : une personne dont le métier serait « fils de chahid », M.Khaled Bounedjma en l’occurrence, devenu célèbre malgré lui grâce à son titre de président de la « Coordination nationale des enfants de chouhada », ce monsieur donc, a priori pas du tout enclin à utiliser les nouvelles technologies de l’information au regard de son site ringard (http://www.al-wasiya.com/), paniqué, il décrit dans une vidéo postée sur Youtube le « complot » ourdi contre l’ Algérie. Pour M.Khaled Bounedjma le pays va mieux, parce que tout simplement, lui, ses intérêts, se portent visiblement à merveille dans l’Algérie d’aujourd’hui. Pour nous en convaincre, il n’hésite pas à nous sortir un carnaval d’arguments incohérents !

A découvrir…

Ma conclusion est toute simple : la stérilité du pouvoir est avérée, même dans ses opérations de séduction… pas du tout sexy…

Blog de Kia

Notez cet article