L’opérateur de téléphonie mobile  »Orascom télécoms Algérie » (OTA), qui a fait l’objet d’un troisième redressement fiscal d’un montant de 230 millions de dollars, est entré dans des  »négociations contentieuses » avec l’administration fiscale algérienne, a affirmé un haut responsable de la direction générale des impôts (DGI). Le dossier du redressement fiscal d’Orascom Télécom Algérie est « en phase de notification, de discussions contentieuses avec la DGI », a déclaré le directeur de la législation auprés de la DGI, Mustapha Zikara au forum El Moudjahid.

APS