Un établissement hospitalier pour les grands brûlés, le premier du genre dans le sud du pays, sera réalisé dans la wilaya de Ghardaïa dans le cadre du programme sectoriel de développement 2011. Le site devant abriter cet établissement a été localisé dans la zone de Bouhraoua, un quartier périphérique de Ghardaïa, sur une assiette foncière de 2 hectares, a-t-on indiqué auprès de la Direction de la Santé et de la Population de la wilaya. Une fois opérationnel, l’établissement permettra d’éviter aux grands brûlés de cette wilaya et de celles des wilayas avoisinantes les contraintes des déplacements vers les centres hospitaliers du nord du pays, pour y recevoir les soins nécessaires, a expliqué le directeur de la Santé.
Le nouvel établissement hospitalier, dont l’étude sera lancée incessamment, permettra de prendre en charge également les cas de brûlés des zones gazières et pétrolières de Hassi R’Mel (Laghouat), Hassi Messaoud (Ouargla), In Salah (Tamanrasset) et Oued-Noumer (Ghardaïa), a précisé la même source.

La création de cet établissement s’inscrit dans le cadre du renforcement des structures de la santé dans la wilaya de Ghardaïa, à l’instar de la mise en service, dimanche, d’un scanner, d’un coût de 48 millions de dinars, à l’hôpital de Guerrara, à 120 km au Nord-Est du chef lieu de wilaya.

Le secteur de la santé vient d’acquérir aussi 13 tables radiologiques pour un montant de 39 millions de dinars, 30 fauteuils dentaires et des équipements de laboratoires destinés aux structures extra hospitalières de proximité, à travers la wilaya. Les quatre hôpitaux que compte la wilaya de Ghardaïa ont été également dotés récemment de tables de radiologies numériques, a indiqué le directeur de la santé.

Quelque 6,5 milliards de dinars ont été mobilisés par les pouvoirs publics au profit du secteur de la santé, au titre de l’exercice 2010, pour la réalisation de sept opérations dans la wilaya de Ghardaïa, a rappelé le DSP. Parmi les projets retenus dans ce cadre, la réalisation d’un hôpital de 240 lits à Bounoura, deux polycliniques à Baba Saad et El-Atteuf et 15 salles de soins dans les zones urbaines de la wilaya, a détaillé le DSP en précisant que cet effort vise à réduire la pression sur les hôpitaux du chef lieu de wilaya.

APS