Le coup d’envoi de la phase nationale de la manifestation « Tlemcen, capitale de la culture islamique 2011 » a été donné mardi après-midi, dans une ambiance de fête célébrant le Mawlid ennabaoui. La cérémonie d’ouverture, rehaussée par la présence du ministre de la Culture, Mme Khalida Toumi et de nombreux artistes et hommes de culture, a été marquée par l’organisation du traditionnel cortège populaire célébrant le Mawlid ennabaoui, auquel ont pris part des troupes de « Aissaoua » des wilayas de Tlemcen,

Annaba et Constantine, de « Sidi Bilal » des wilayas de Sidi Bel-Abbes et de Saida et de « diwan Dzair » et « Manara » de Miliana et de Cherchell.

Cette procession, qui a sillonné les grandes artères du centre-ville de Tlemcen entonnant des psalmodies et chants liés à cette fête religieuse, a créé une animation exceptionnelle, chaleureusement accueillie par la population, car rappelant le prestigieux cortège populaire, organisé la veille de chaque Mawlid ennabaoui à Tlemcen jusqu’au mausolée de « Sidi Boumediene » à El Eubbad.
Après avoir visité le mausolée du saint-patron de la ville de Tlemcen « Sidi Boumédienne » et les sites archéologiques mitoyens, qui ont fait l’objet récemment de travaux de restauration et de mise à niveau, des chants religieux ont été interprêtés devant la ministre de la culture au complexe religieux d’El Eubbad par cheikh Sid Ahmed Serri.

Mme Khalida Toumi et la délégation qui l’accompagne ont assisté, sur la placette du site historique du Mechouar, située au centre-ville de Tlemcen, à des représentations folkloriques et de danses populaires sous le rythme des tambours et de saves de baroud.

L’ouverture a également donné lieu au vernissage, à la maison de la culture « Abdelkader Alloula », d’une grande exposition reflétant les traditions de célébration du Mawild ennabaoui dans la région à travers diverses époques.

Le programme élaboré pour la soirée prévoit un bouquet d’activités et de représentations artistiques qui seront animées par des troupes de chants religieux dont « Lakhouane Maatkas » de Tizi Ouzou, « Ahlil » et « Bnat El Maghra » de Timimoun et « El Ferda » de Bechar.

La manifestation « Tlemcen, capitale de la culture islamique 2011 » verra également l’organisation d’une série de colloques nationaux et internationaux,

de journées d’étude et de conférences sur l’histoire de Tlemcen et de ses Hommes et sur et divers autres thèmes culturels.

Le public pourra notamment suivre douze colloques sur l’histoire et la civilisation de la capitale des Zianides au travers desquels les spécialistes aborderont, entre autres, « l’histoire de Tlemcen et sa contrée », « l’Islam au Maghreb arabe et le rôle de Tlemcen dans sa propagation » et « les penseurs et repères de Tlemcen ».

Treize rencontres d’étude sont également programmées autour de thèmes comme « l’Islam et le dialogue des civilisations », « la vie économique et le waqf », « la culture islamique: étude toponymique », « la poésie et la musique andalouse: école de Tlemcen », « Tlemcen terre d’asile après la chute de l’Andalousie » et « l’Emir Abdelkader et Tlemcen ».

Des expositions donneront l’occasion aux visiteurs de prendre connaissance de la calligraphie islamique et de documents et photos reflétant la contribution de la civilisation musulmane dans diverses sciences.

Des représentations artistiques et des festivals nationaux et internationaux aborderont, entre autres, la musique authentique, la calligraphie arabe et la sculpture, alors que 35 films et documentaires sur l’histoire, le patrimoine et les érudits et personnalités de Tlemcen seront projetés à la faveur de cette manifestation internationale.

Le coup d’envoi de la phase internationale de la manifestation est prévu le 16 avril prochain, qui coïncide avec la célébration de la journée nationale du savoir « Youm El Ilm ».

APS

Notez cet article