La tenue d’une « conférence nationale pour le changement » et l’élaboration d’une « charte d’honneur de l’opposition » et d’une plate-forme de revendications politiques constituent les objectifs de « l’Alliance nationale pour le changement », dont la création a été annoncée samedi à Alger. Les représentants du mouvement El Islah, du Parti du renouveau algérien, du mouvement de la jeunesse pour le développement (MJD), du mouvement El Infitah, ainsi que de l’Association des oulémas algériens, d’organisations syndicales autonomes et des personnalités politiques, à l’instar de l’ancien chef de gouvernement, Ahmed Benbitour, ont pris part à la rencontre lors de laquelle la création de l’alliance a été annoncée.

APS