Le Conseil des ministres, réuni jeudi sous la présidence Abdelaziz Bouteflika, président de la République, a approuvé un projet de décret présidentiel portant sur la création d’un groupe minier public. Doté d’un capital social de l’ordre de 5 milliards de DA détenu par l’Etat imprescriptible et inaliénable, ce groupe industriel, dénommé « Manadjim El Djazair », se verra transférer les actifs des cinq entreprises publiques activant actuellement dans le domaine minier, précise le Conseil des ministres dans un communiqué. Cette nouvelle entité devra contribuer à l’intensification de la prospection et l’exploitation des richesses minières de l’Algérie, permettant, du coup, la création de nombreux postes d’emploi et de promouvoir les exportations hors hydrocarbures, indique-t-on.
« Cette approche dans laquelle les investissements seront majoritaires permettra d’associer également les partenaires étrangers disposés au transfert de technologie et de connaissances », selon le communiqué.

Le Conseil des ministres a également approuvé quatre projets de décrets présidentiels relatifs à la recherche et l’exploitation des hydrocarbures.

D’autres part, le Conseil des ministres a approuvé un dossier relatif à deux marchés de gré à gré simple de construction de lignes ferroviaires d’un montant global de 89 milliards de DA.

Le premier projet est relatif à la construction d’une ligne reliant Boughezoul à Msila sur 151 KM avec un coût de près de 45 milliards DA, alors que le deuxième projet, doté d’une enveloppe de 44 milliards de DA, concerne la ligne ferroviaire Boughezoul-Tissemssilt d’une longueur de 139 KM, ajoute-t-on.

APS