Ce matin deux jeunes étudiants membres de la coordination nationale pour le changement et la démocratie-Oran (CNCD) ont été arrêtés sur le campus de l’université d’Oran (IGMO) par des agents de sécurité de cet établissement universitaire. Les raison de cet excès de zèle émanant de simples agents de sécurité, est que ces deux étudiants distribuaient l’appel au rassemblement prévu le 12 Février à 11h à la Place 1er Novembre. Ils avaient également placés les affichettes sur les parebrises des véhicules se trouvant sur le parking du campus. Après s’être expliqués sur leur action, les deux jeunes ont été « relâchés » non sans que les agents ne retirent toutes les affichettes et d’exiger encore des deux jeunes de s’en tenir là. Cela en dit long sur le climat qui prévaut en ce moment à quelques deux jours de la marche et des rassemblements à l’appel de la CNCD.

Par ailleurs, depuis ce matin plusieurs campus de la ville d’Oran sont en ébullition, avec des sit in qui se sont tenus soient dans la rue, soient à l’intérieur des enceintes universitaires .les cours et les examens qui ont débuté dans certains départements n’ont pu avoir lieu.

De nombreux étudiants très tendu laissaient éclater leur olère provoquée par le contenu du décret qui fixe les modalités de classification des diplômes. Un Décret signé il y a plus d’un mois mais rendu publics ces jours-ci . Désarrois et incompréhension totale tels sont les sentiments qui dominent chez les étudiants.

A noter que sous l’effet de la tension et du stress des étudiantes ont eu des malaises à l’USTO aussitôt réconfortées par leurs camarades témoignent pour nous des jeunes.

Fayçal M