Le ministre de la Santé, la Population, et de la Réforme hospitalière, Djamel Ould-Abbes, a annoncé mercredi à Sour El Ghozlane, la création prochaine dans cette ville, du premier institut national de formation paramédicale à Sour El Ghozlane (Bouira). Ce projet fait partie d’une dizaine d’infrastructures similaires dont dans la réalisation est inscrite dans le cadre d’un programme national à travers le pays, a-t-il précisé. « La création de cet établissement est prévue au niveau de l’école paramédicale de la ville de Sour El Ghozlane, qui bénéficiera, à ce titre, d’une opération d’extension en lui annexant une surface mitoyenne, estimée a 2500 m2 « , a expliqué M. Ould Abbes en marge de l’ouverture du centre d’hémodialyse de Sour El Ghozlane, réalisé au titre du programme de développement des hauts plateaux pour une enveloppe de 95 millions de dinars.
Ce centre, doté d’une capacité théorique de 22 générateurs, dispose actuellement de onze générateurs destinés à couvrir les besoins des insuffisants rénaux (au nombre de 31) de toute la région sud de la wilaya, dont Bordj Akhriss, Takdit, Maamoura, Hakimia et Sour El Ghozlane.

Le ministre a donné des instructions pour une prise en charge immédiate de ces insuffisants rénaux en matière de transport notamment. La délégation ministérielle s’est rendue ensuite à l’école régionale paramédicale de Sour El Ghozlane où elle a inspecté les travaux du projet d’extension et d’équipement d’un amphithéâtre de 120 places, dans un délai de 6 mois pour une enveloppe de 25 millions de dinars .

 »Quelque 519 stagiaires sont actuellement en formation au niveau de cette école », selon les informations fournies au ministre à cette occasion, M. Ould Abbes a clos sa visite de travail dans la wilaya par l’inauguration de la polyclinique d’Oued El Bardi pour renforcer, au grand soulagement des citoyens, la couverture médicale dans la région.

APS